"Mon commerce ne redeviendra plus jamais comme avant"

Le télétravail, les quarantaines ou encore les examens de fin d'année font bien du tort aux sandwicheries.

M.P.
"Mon commerce ne redeviendra plus jamais comme avant"

Situé au cœur de la cité des Cinq Clochers, le snack le Midi Lunch attire habituellement de nombreux employés et étudiants. Avec la crise sanitaire et les mesures prises par le gouvernement, la situation de l'établissement, comme beaucoup d'autres d'ailleurs, a complètement changé. Le retour du télétravail au sein de notre société a modifié le comportement et la façon de voir les choses de nombreuses personnes. "À chaque fois que le télétravail est de nouveau d'application, nous ressentons une baisse de la clientèle. En plus en cette période, il n'y a pas que le télétravail mais aussi les examens de fin d'année et les quarantaines qui impactent malheureusement l'établissement", précise William, gérant du Midi Lunch.

" Malgré cette situation délicate, ce n'est pas encore la catastrophe", poursuit ce professionnel du secteur. Pour tenter d'attirer toujours plus de clietèle, William tente d'innover et de montrer sa présence sur les réseaux sociaux. Au quotidien, c'est via la page Facebook du Midi Lunch qu'il partage ses nouvelles préparations à destination du public. "Je ne suis pas du genre à m'inquiéter pour l'avenir. Cependant, une chose est sûre, notre commerce ne redeviendra plus jamais comme avant".

"Je ne me croise pas les bras"

Pour Renato, gérant de l'En K Gourmand, une sandwicherie au cœur de Frasnes-lez-Anvaing, la situation du moment n'est également pas favorable pour son établissement."Nous constatons que les clients fréquentent moins notre sandwicherie depuis les nouvelles mesures. Cette attitude est pour ma part, compréhensible. Lorsqu'on fait du télétravail, on ne se déplace pas pour acheter un casse-croûte", précise ce responsable. Bien que la situation ne soit gère optimiste, Renato continue de s'engager pleinement dans son activité. C'est donc à travers des nouveautés et sa communication sur les réseaux sociaux qu'il continue d'attirer sa clientèle "Je suis loin de me croiser les bras malgré la crise sanitaire et l'impact qu'elle peut engendrer sur mon commerce. Bien entendu, nous devons revoir la gestion et ainsi réduire nos quantités. Toutefois, j'espère que les conditions vont s'améliorer à l'avenir, je reste positif..."