Quelle histoire, ce pont Notre-Dame de Tournai

Le pont Notre-Dame de Tournai sera démonté et reconstruit à l’identique d’ici la fin août. Grâce à quelques vieilles cartes postales, nous retraçons depuis le XIe siècle l’histoire du pont «qui monte et qui descend».

Quelle histoire, ce pont Notre-Dame de Tournai
Le pont mobile (tournant à cette époque) date de 1784. En 1856, le tablier en bois sera remplacé par une structure en acier. La passerelle dédiée aux piétons et cyclistes remonte à 1881. ©com

Comme expliqué dans notre précédente édition, le SPW Mobilité et Infrastructures va procéder au remplacement du tablier du pont Notre-Dame. La partie la plus spectaculaire de ce chantier qui a débuté cette semaine se concentrera sur la seconde moitié des vacances d’été, entre le 28 juillet et le 31 août, quand l’ouvrage sera complètement démonté.

 Le pont sera reconstruit à l’identique. Il sera juste un peu plus lourd.
Le pont sera reconstruit à l’identique. Il sera juste un peu plus lourd. ©EdA

Le pont sera reconstruit à l’identique. Mais le nouveau pont, en cours d’assemblage à Vaulx, pèsera sept tonnes de plus que l’actuel, les structures métalliques devant respecter des sections plus imposantes, liées aux normes actuelles plus drastiques qu’auparavant.

Le «pont qui monte et qui descend» a connu plusieurs physionomies au cours des siècles, comme nous le rappelle Alexandre Vallée (Scaldistournai) sur base de recherches effectuées notamment dans «La Wallonie sur le pont des techniques (Les cahiers du MET, décembre 1994) et «Les ponts de Tournai d’une rive à l’autre (Pasquier Grenier, novembre 2011).

Au XVe siècle face à la rue Dame Odile

L’ancêtre du pont Notre-Dame, au XVe siècle, le pont Tournu, faisait face à la rue Dame Odile. En 1685, il sera reconstruit dans l’axe actuel sous l’égide de Vauban et Louis XIV et de leurs chantiers de canalisation de l’Escaut. C’est à ce moment qu’il sera rebaptisé pont Notre-Dame.

Un siècle plus tard, en 1784, l’intensification du trafic fluvial imposera la construction d’un pont mobile (tournant) en bois. En 1856, le tablier tournant sera remplacé par une structure en acier. Ces ponts mobiles sont manœuvrés à la force des bras par les «tourneux d’peonts».

La création d’une passerelle dédiée aux piétons et cyclistes, excédés par la lenteur de manœuvre et les avaries du pont, à proximité du pont, date de 1881.

Premier pont levant hydraulique en 1908

Le pont Notre-Dame a été démoli en 1908 pour le remplacer par un pont levant hydraulique plus large. Celui-ci permettra la navigation à double sens. Pour l’anecdote, à Tournai, quatre ponts métalliques totalement identiques (25,5m x 9m) seront construits par l’entreprise John Cockerill de Seraing: le pont Notre-Dame, le pont de fer, le pont-à-Ponts et le pont de l’Arche.

 En 1908, un pont levant hydraulique plus large est reconstruit pour permettre la navigation à double sens.
En 1908, un pont levant hydraulique plus large est reconstruit pour permettre la navigation à double sens. ©com

En 1918, pont et passerelle Notre-Dame sont dynamités (comme les autres ouvrages d’art) par les soldats allemands au cours de leur retraite, et remplacés après-guerre par des ouvrages provisoires.

 Ce pont sera dynamité en 1918 par les soldats allemands au cours de leur retraite.
Ce pont sera dynamité en 1918 par les soldats allemands au cours de leur retraite. ©com

En novembre 1925 a lieu l’inauguration du nouveau pont Notre-Dame par les autorités communales, lors de la visite du Maréchal Joffre, héros français de la Première Guerre mondiale. Il s’agit toujours d’un pont levant.

La version actuelle date de 1957

Le 19 mai 1940, pont et passerelle Notre-Dame sont à nouveau dynamités, par les troupes anglaises cette fois, pour ralentir l’avancée allemande. Une passerelle en bois remplacera provisoirement l’ouvrage. La passerelle piétonne Notre-Dame sera réouverte en 1949, six ans avant la reconstruction (en 1955) du pont. Des fouilles de 14 mètres de profondeur seront nécessaires pour réaliser les culées.

La réouverture de la version actuelle du pont Notre-Dame, seul pont mobile restant à Tournai, remonte à octobre 1957.