Un couple filmé en pleins ébats amoureux sur un quai de la gare de Tournai

Indécente et vulgaire, la scène montre un couple se livrer à des plaisirs sexuels sur un banc de l’un des quais de la gare de Tournai. Juste en face d’ados qui ont tout filmé.

Vincent Dubois
Un couple filmé en pleins ébats amoureux sur un quai de la gare de Tournai
Nous avons volontairement choisi une scène relativement «soft» pour ne pas choquer certaines sensibilités. ©ÉdA – 501437817330

La vidéo qui, en ce début de semaine, a circulé sur les réseaux sociaux a été réalisée par des ados depuis la fenêtre du train dont ils attendaient le départ en gare de Tournai.

Elle dure un peu moins de 2 minutes 30 et montre un couple en pleins ébats amoureux sur un banc du quai situé juste en face du train dans lequel se trouvaient les ados. Si l’on en juge par les discussions échangées par ces derniers, ceux-ci ont été choqués par la scène qui se déroulait sous leurs yeux.

Ils baissent d’ailleurs à plusieurs reprises leur smartphone, sans doute par peur de filmer certaines scènes un peu trop osées.

Celles que l’on peut visualiser sur la vidéo ne laissent toutefois planer aucun doute sur les activités auxquelles se livrait le couple.

La présence de cannettes à leur côté – la femme en tient même une en main tout en se livrant à ses «activités» – permet de penser que les deux protagonistes devaient être alcoolisés lorsque les images ont été tournées.

Si, dans un premier temps, on a pu penser qu’il s’agissait d’un montage destiné à créer une «fake news», plusieurs éléments permettent de penser que la scène s’est bel et bien déroulée ce dimanche après-midi, à la gare de Tournai.

Le bourgmestre Paul-Olivier Delannois a pu se procurer les images et les a aussitôt transmises à la police qui décidera des suites éventuelles.

«Dans la mesure où l'action s'est déroulée dans un lieu public et pouvait être vue de tous, il est clair que l'on se trouve ici en présence d'un attentat à la pudeur», a expliqué le bourgmestre de Tournai.

Et de surcroît, les deux auteurs de ces batifolages ne portaient pas de masque…

Une enquête a été ouverte pour identifier les auteurs, ce qui ne devrait pas être insurmontable, vu la qualité de certaines images. Sans compter celles des caméras de surveillance de la SNCB qui pourraient sans doute donner d’autres indices.