JUDO| «Un pied de nez, pas une revanche!», reconnaît Sébastien Bonte

Mouscronnois d’origine, aujourd’hui citoyen néchinois, tournaisien via son club du Kano, Sébastien Bonte a été élu à la fédération.

Loïc Defoort
JUDO| «Un pied de nez, pas une revanche!», reconnaît Sébastien Bonte
À 49 ans, le président et coach du Kano Tournai connaît la réalité des tatamis. ©ÉdA – 301661392532

L’AG de la Fédération francophone de judo aura débouché sur le renouvellement de son CA. Ainsi, des six administrateurs qui restaient en place, seuls deux ont reçu le consentement des clubs affiliés pour continuer leur mission. Les quatre autres, dont la présidente tournaisienne Allison Hollevoet, ont été priés de délaisser leur siège. Que viendront occuper cinq nouveaux venus, dont Sébastien Bonte, fondateur du Kano Tournai.