FOOTBALL| Un dernier pour la route...

Petite lettre à un empêcheur de tourner en rond qui se reconnaîtra…

N.N.

«Cher coronavirus ou covid 19 (on dit cher vu tous les soucis que tu nous procures!). Ce dimanche, je me suis rendu à Templeuve pour assister à un match de foot sympathique (à part le vilain geste de Bruchet en fin de première qui aurait pu lui valoir l’exclusion si M. Hurteux, par ailleurs excellent, avait vu l’action). Malgré une petite averse, le soleil avait décidé d’illuminer la Providence, les supporters étaient nombreux et je me réjouissais déjà de discuter de la rencontre avec une belle brochette d’amis. Hélas, on s’est retrouvés comme des ronds de flan parce que la buvette était fermée. Tu ne t’es pas arrêté là puisque nous allons être privés de foot… Pourrais-tu au plus vite passer ton chemin et disparaître à jamais. Je t’embrasse bien fort (ah non, il ne vaut mieux pas!)»