Les craintes des colombophiles: «L’impression d’être les seuls punis»

Privés de compétition, les colombophiles craignent la perte de leurs pigeons. Mais tout espoir n’est pas perdu.

Arnaud Smars
Les craintes des colombophiles: «L’impression d’être les seuls punis»
Même masqués, les pigeons ne peuvent pas rentrer en compétition. ©- Com

S'il y a un sport dont on parle peu mais qui souffre peut-être encore plus que les autres, c'est bien la colombophilie. Logiquement, les amateurs devraient être en pleine saison. «Mais on est en plein dehors», préfère plaisanter Jean-Philippe Delmarle, un habitué de la discipline. Depuis des mois, le Tournaisien prépare ses 150 bêtes pour les compétitions. Mais celles-ci risquent de ne jamais être organisées en 2020.