L’OTT souffle le chaud et le froid

Chez les messieurs, le PVTM s’est incliné à Nalinnes (3-0). «On a vraiment été dominés et on n’a pas réagi. Sans y voir rien de dramatique, c’est la seule fausse note dans notre progression», déplore Matthieu Suetens.

P.Va.
L’OTT souffle le chaud et le froid
Les joueuses du VPC sont restées organisées malgré la faiblesse de leur adversaire. ©ÉdA

Commentaires également mitigés chez Sébastien Baudry après la défaite du VPC à Mons (3-1). «On est très déçus parce qu’il y avait de la place pour prendre au moins un point». Les Enghiennois continuent quant à eux leur difficile apprentissage de la série et sont battus à Charleroi (3-0). L'OTT, par contre, l’emporte à domicile en y ajoutant la manière (3-0). «On a dominé Baudour qui nous a posé uniquement des problèmes en quatre, analyse Gil Vincart. Au second set, j’ai ajouté de la taille au filet en remplaçant Gilles Van Wijmeersch par François Mainil. Au troisième, les changements effectués ont tous été payants». Chez les dames, le PVTM a effectué la bonne opération du week-end en allant s’imposer à Mons, mieux classé que lui (1-3). En dépit de l’absence de Délia Ben Hakam, sa capitaine, l’équipe mouscronnoise a fait preuve d’un bel esprit de corps après la perte du premier set. À domicile, les Frasnoises n’ont éprouvé aucune difficulté à battre Farciennes qui n’a eu que son courage à lui opposer. «Le plus dur, c’était de rester concentré, confesse Sylvain Deblock, l’entraîneur collinois. Attention tout de même à ne pas tomber dans la facilité pour le prochain match», prévient-il encore. Enfin, déception chez Thomas Dieu après la défaite de l’OTT à La Louvière (3-2) «Les filles ont été moins appliquées que contre Lessines. Pour finir dans le Top 3, affirme celui-ci, à deux sets à un pour nous, on doit gagner le quatrième en appliquant mieux les consignes».