Le PS belge absent

Officiellement, le PS belge n’était pas représenté au meeting lillois de Benoît Macron. Le mot d’ordre avait été de soutenir ce dernier quand il est venu à Bruxelles la semaine dernière.

F.D.

Voici cinq ans, lors du meeting de François Hollande à Lille Grand Palais, les Belges avaient été mis à l’honneur, et pas un peu. À l’époque Premier ministre, Elio Di Rupo avait reçu un vibrant hommage de la part de François Hollande. Thierry Giet, qui faisait office de président du PS belge, avait prononcé un discours. Dans la salle, Laurette Onkelinkx trônait à côté de Laurent Fabius. L’enthousiasme des militants de base avait été plus discret: il n’y avait que 25 personnes dans un car parti de Tournai, dont l’Estaimpuisien Jean-Michel Nottebaert, qui était alors secrétaire fédéral du PS Wapi. Cette année, M. Nottebaert n’est allé ni à Bruxelles, ni à Lille. «Je ne suis pas particulièrement motivé par M. Hamon qui entend distribuer de l’argent comme ça, via le revenu universel. Si je devais choisir, ce serait Macron, car il est le candidat le plus proche d’une gauche sociale démocrate. Au PS, j’aimais plutôt le style de Valls… Mais je suis dubitatif sur sa dernière prise de position: Macron, le vote utile? Pas sûr que la droite votera Macron dans un 2e tour l’opposant à Le Pen…»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...