Une Tournai du Mayeur dimanche

Une petite «nouvelle» s’inscrit dans le paysage des Picardes: ce sera dimanche avec la Tournai du Mayeur.

M.F.

Organisée par le comité des Picardes, la «Tournai du Mayeur» est née d'obscure façon.

Comme en France lors du vote de la «loi travail», on semble avoir privilégié le 49.3 pour imposer cette randonnée dans le calendrier de l'Entente du Tournaisis. Son secrétaire, Éric Desmette avait, à l'époque, marqué son grand étonnement de voir fleurir une nouvelle organisation et d'assister à l'épanouissement de cette nouvelle plante, non par la voix d'un cyclo, mais bien par celle d'un représentant de cabinet.

Soit. Il n'y eut aucune contestation, juste des incompréhensions… pour permettre à «La Tournai du Mayeur» de prendre place dans le calendrier du Hainaut occidental et de s'installer en treizième Picarde de l'année.

L’empêché ou le faisant fonction?

Tout allait dès lors pour le mieux dans le… mayeur des mondes. Mais de quel bourgmestre parlait-on? De Rudy Demotte, l'empêché, qui apparaît régulièrement sur des clichés le derrière sur le vélo? Ou de Paul-Olivier Delannois, délégué aux fonctions maïorales qui, toute sa jeunesse durant a baigné dans la «petite reine», avec un papa entraîneur et un frère Jean-François qui évolua en compétition.

Bref, on roulera ce dimanche et chacun le fera pour qui il voudra. Pour lui, d’abord. Pour son bonheur, pour sa santé.

Cette «Tournai du Mayeur» avait été soigneusement façonnée avec plusieurs clubs tournaisiens réunis pour la circonstance. Et elle s'est donnée ou a eu les moyens de se médiatiser: un site internet, des affiches…

In velo non suspecto

Mandaté par le Challenge des Picardes pour évoquer cette randonnée, Patrick Dumont en parle avec enthousiasme et nous arrête immédiatement dès que l’on commence à évoquer une connotation politique à l’événement.

Sportivement, il fait partie des Audax de Tournai. Et, à son palmarès, il s'inscrit parmi les Cinglés du Ventoux (trois fois dans la même journée) voire comme Galérien du même col (quatre fois). Et il envisage de devenir «bi-cinglé» fin juillet en gravissant le mont chauve à six reprises en 24 heures.

À côté de cela, il effectue également de nombreux kilomètres en qualité de chauffeur de Rudy Demotte. «Cette Picarde, nous l'avons voulue pour le bien du Challenge. Et nous sommes fiers que six clubs tournaisiens se soient unis pour la réaliser. C'est une journée pour le vélo, point. Et je ne vois pas en quoi cette organisation peut-être suspectée de quoique ce soit. Je vois parfois des manifestations à vingt euros. Ici, pour deux euros, nous voulons offrir un maximum de plaisir aux gens. Et nous souhaitons surtout que les familles viennent en masse.»

Autour du hall des sports de l’avenue de Gaulle, un maximum d’activités viendront se greffer autour de la randonnée: château gonflable, restauration, initiation au VTT, massage gratuit, piste de dirt…

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...