Arrondissement unique : une motion sera proposée

WALLONIE PICARDE Le conseil de développement de Wallonie picarde sera renouvelé le 12 mars prochain, pour un mandat de 3 ans.

G.E.

Fort de septante membres issus d’horizons très divers, il s’agit d’une «structure pilote qui anticipe l’évolution de la gouvernance territoriale à l’échelle de la Wallonie picarde».

Le président en est Rudy Demotte.

La première mission du nouveau conseil sera de valider une motion à soumettre à tous les conseils communaux de Wapi portant sur la volonté de créer un arrondissement électoral à vingt-trois, incluant Lessines, Silly, Enghien (voir nos éditions de mardi et mercredi).

Ce projet de motion a suscité une réaction de satisfaction auprès des mandataires de Lessines qui avaient été exclus du PS. Par la voix d’Alain Bource, ils notent que «l’histoire et l’actualité nous donnent raison».

À l’invitation des trois communes, plusieurs parmi les vingt du triple arrondissement avaient déjà voté une telle motion. Seule Chièvres s’était opposée, estimant que le dossier n’était pas mûr, a rappelé M. Demotte, lors d’un point presse sur le sujet. D’autres, un peu pour la même raison que celle évoquée par Chièvres, n’avaient pas rendu de réponse en dépit d’un a priori très favorable.

Les choses ont considérablement évolué ces dernières semaines, et on ne s’attend plus à ce qu’il y ait encore des réserves. Cette fois d’ailleurs, l’initiative viendra du conseil de développement lui-même.

Le conseil de développement de Wallonie picarde s’inscrit ainsi dans le sillon tracé par la Communauté urbaine du Centre. Celle-ci réclame la création d’un arrondissement tout neuf, dans la foulée d’une recomposition qui s’impose après un arrêt du Conseil d’État. En fait, il ne pourra plus y avoir d’arrondissements de moins de quatre députés. Or celui de Thuin n’en compte que trois.

Deux pistes s’affrontent.Celle d’une absorption simple de la Thudinie dans l’arrondissement de Charleroi qui est déjà le plus important de la province. Et celle d’une recomposition qui modifierait les limites de quatre des cinq arrondissements électoraux du Hainaut, pour correspondre davantage aux bassins de vie. C’est l’option du Centre et de la Wallonie picarde.

Dans les deux formules, on passerait de cinq à quatre arrondissements électoraux.