L’art de la soumission…

Tous les fans de combat libre (UFC, MMA,…) savent ce qu’est le jiu-jitsu brésilien. Mais pour celles et ceux qui en savent peu sur cette discipline encore méconnue en Europe, voici, en quelques mots ce qu’est cet art martial: «Le jiu-jitsu brésilien est un art martial brésilien dérivé du ju-jitsu japonais traditionnel (connu sous le nom de judo) qui se pratique principalement au sol et dont le but est de soumettre l’adversaire par étranglement ou clé d’articulation », nous explique Jean-François Verdoncq, l’un des responsables du club tournaisien Fusen Ryu.

G.P.

«Les frappes (coups de pied, poing, coude, tête et genou) volontaires sont interdites. Communément surnommé «le jeu d’échecs humain», le jiu-jitsu brésilien est un art martial moderne qui puise sa quintessence dans la technique, le timing et l’effet de levier plutôt que dans la force brute, permettant ainsi de dominer des adversaires au gabarit plus imposant.» Un combattant de jiu-jitsu brésilien s’appelle un jiu-jitsuka. Sa tenue de combat s’appelle le «gi» de jiu-jitsu (prononcé «gui») appelé à tort kimono. Comme on peut le comprendre, le jiu-jitsu brésilien présente pas mal de similitudes avec le judo… mais aussi quelques différences. «Le jiu-jitsu brésilien se focalise principalement sur le combat au sol et la soumission par étranglement ou clé. Par ailleurs, seules les clés de bras ou de coude sont autorisées au judo alors qu’au jiu-jitsu brésilien, chaque articulation peut être sujette à une clé douloureuse.» Le Fusen Ryu existe maintenant depuis 3 ans et compte en ses rangs, depuis peu, un champion du monde, Amaury Detemmerman (17 ans). Si les seniors sont majoritaires en nombre, le club a également ouvert une section pour les petits, le «Fusen Ryu Kids». Ils peuvent ainsi découvrir la discipline dès l’âge de 6 ans, au hall des sports.

Infos pratiques: www.fusen-ryu.com

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...