De l’îlot Saint-Brice au zoning de Tournai Ouest

Venant du nord de la France vers l’an 1713, les Pollet sont des salineurs au départ. En 1763, Léonard-Gilles lance une affaire de huilerie-savonnerie dans l’îlot Saint-Brice à Tournai.

C'est le début, modeste, de l'entreprise Pollet. Son fils Simon-Léonard Pollet agrandit l'entreprise. Son petit-fils, Raphaël-Dominque Pollet, reprend et développe l'huilerie et la savonnerie. Avec l'aide de son fils, Raphaël-Norbert, il crée la société Raphaël Pollet et Fils dont l'objet social est la «fabrication du savon et du sel, de l'épuration et le commerce d'huiles». C'est le fils cadet de Raphaël-Dominique Pollet, Léonard qui, a la mort de son frère, reprend les rênes de la société avec l'aide de sa mère, et s'associe avec son beau-frère Edmond Cailliau. L'entreprise change de nom en Cailliau-Pollet et Fils à la mort de Léonard Pollet.

De 1911 à 1980, l'entreprise se développe fortement avec la création d'une nouvelle succursale à Valenciennes, qui deviendra l'entreprise Corona (vente de peintures). C'est en 1978 que le descendant Michel Pollet crée les Établissements Pollet SA. Deux ans plus tard, il confie la gestion de l'entreprise à son gendre Antoine D'Hondt qui la redresse progressivement et crée la société française Pollet France à Lille en 1988. De 1991 à 1992, les Établissement Pollet sont pionniers dans la fabrication de produits concentrés en Belgique et dans la recherche biotechnologique pour les produits d'entretien. C'est en 1994 qu'on quitte la rue Saint-Brice et qu'on construit une usine de production dans le zoning de Tournai-Ouest, suivie de deux extensions.

En 2012 est inventée la transformation des produits traditionnels liquides en produits solides effervescents.

Distribué par Wapica, « Les Pollet de 1713 à 2013, trois siècles à Tournai » est en vente à la Librairie Decallonne et aux Archives de l’État. 40 €. Son auteur est Gaston D’Hondt. Recherches photo : Pierre Peeters. Recherches archives : Bernard Desmaele.