Une nouvelle tour de la première enceinte mise au jour

Des fouilles archéologiques ont récemment été menées à la rue du Marché au Jambon. On y a exhumé une tour.

Denis Vanderbrugge
Une nouvelle tour de la première enceinte mise au jour
Fouilles rue du marché au jambon ©ÉdA

Le tracé de la première enceinte de la ville de Tournai se fait de plus en plus précis. Récemment, des fouilles archéologiques ont en effet mis au jour une tour datant de la fin du XIIe siècle. Cette tour était une pièce manquante du puzzle entre la porte Ferrain et la tour du Cygne. La confirmation de sa présence permet donc de compléter l’alignement.

Ce nouveau vestige découvert a été exhumé sur une parcelle qui n'avait pas été rebâtie après le second conflit mondial. Situé juste à côté du «Zorba», le site était en friche et dissimulé derrière une palissade en bois.

Pour les archéologues, trouver quelque chose à cet endroit n'est pas du tout une surprise. «En 1943, après que le quartier ait été détruit par les bombardements, la présence de la tour avait déjà été mentionnée», indique Isabelle Deramaix, archéologue au SPW. Nous disposions cependant de très peu d'informations à son sujet.»

Si des fouilles sont aujourd’hui à nouveau menées sur le site, c’est parce que cette parcelle abandonnée sera bientôt le lieu d’implantation d’un projet immobilier. Deux immeubles et un parking souterrain seront en effet prochainement érigés entre la rue du Marché au Jambon et la rue des Choraux (lire nos éditions du 28juin).

Les services du SPW ont donc commencé par déblayer la parcelle qui était avec le temps devenue une véritable forêt vierge : «On a ensuite creusé, sans savoir à quelle profondeur nous allions faire la découverte», indique l'archéologue.

On terminait ensuite le déblaiement du site et l'on procédait aux différentes mesures de la trouvaille : «Le but est notamment de pouvoir déterminer comment elle a été construite. Généralement ce genre d'édifice comporte en effet une base quadrangulaire avant de se terminer de manière circulaire.»

Depuis 1998, de nombreuses fouilles ont permis de suivre les traces de la première ceinture communale : «Ces découvertes nous donnent une connaissance plus précise de l'enceinte. Les premiers plans dont nous disposons remontent en effet au XVe siècle. Ils ne sont donc pas super-fiables puisque l'enceinte était apparue deux cents ans plus tôt.»

Une fois les relevés effectués sur ces fouilles programmées de longue date, le trou béant a été rebouché afin de permettre à la grue de se rendre à l’église Sainte-Marguerite où une autre découverte intéressante vient d’être effectuée.

Rien n’indique cependant que les archéologues ne seront pas appelés à revenir entre la rue des Choraux et la rue du Marché au Jambon une fois que le chantier du projet immobilier aura réellement débuté. Située dans l’hypercentre de la Cité des cinq clochers, la zone est en effet potentiellement riche d’un point de vue archéologique.