RockauCo 2013 : rallumons le feu !

Le rockauCO 2013 est annoncé!Le 26 avril, les murs du collègede Tournai vibreront au rythme du festival tournaisien.

Les e option littérairedu collège Notre-Dame
RockauCo 2013 : rallumons le feu !
rockauco2082.jpg ©RockauCO

Il y a 17 ans, l’idée de créer un festival rock est venue titiller deux enseignants du collège Notre-Dame de Tournai. En 1996, en effet, Michel Wattiez et Alain Doutreligne, tous deux passionnés de musique rock et soucieux de proposer des projets à leurs élèves, se lancent dans une aventure originale: organiser un festival rock dans une école.

«On s'était rendu compte que beaucoup de nos élèves grattaient la guitare, qu'en plus ils avaient du talent» explique Alain Doutreligne. «Le problème, c'est qu'à l'époque, il n'y avait aucun lieu pour leur permettre de se produire».

Le rockauCO est donc né de l'envie d'offrir à ces jeunes groupes amateurs la possibilité de se produire ailleurs que «dans un garage ou l'arrière d'un bistrot».

Made in collège

Le rockauCO, c'est le rock qui s'invite au collège. Cette particularité fait le charme de l'événement. «Faire un semblant de festival de Dour n'est pas notre objectif » plaisante Michel Wattiez. Et pourtant, depuis 1997, le festival a grandi, mûri! Il s'affirme comme l'un des festivals de rock amateur les plus réputés Wallonie.

Soutenu par les médias régionaux depuis ses débuts, le rockauCO semble avoir trouvé la recette du succès. Ainsi, le festival est passé de cinq cents entrées lors de la première édition à quatre mille spectateurs en 2011! Par ailleurs, en 2008 et2011, il a étendu son activité sur deux soirées: un vendredi pur rock et un samedi plus éclectique, s’ouvrant au jazz, au reggae ou au slam…

Une croissance qui s'accompagne d'une exigence permanente de qualité. «Depuis la première édition, nous avons toujours tenu à soigner le son, les lumières et l'accueil des groupes afin de créer des conditions idéales pour un festival de rock» explique Michel Wattiez. Et les groupes l'ont bien compris, qui sont nombreux à se bousculer au portillon. La concurrence est rude, au vu et au son des dernières éditions, on peut prédire des exigences aiguës de l'équipe organisatrice. «Nous sommes fiers d'avoir servi de tremplin à pas mal de groupes», nous confie Michel Wattiez. Skarbone 14 (1999 et 2008), La Chiva Gantiva (2008), The Inequity (2011) ou Perils of Penelope (2011) ont gravi bien des échelons depuis leur passage dans la cour du collège…

2013 : deux en un !

Le rockauCO 2013 troquera sa formule en 2 jours pour une soirée unique. La cause? «Nous souhaitions éviter une compétition avec le Childérock prévu le samedi» explique Michel Wattiez. «Entre rockers, on se respecte!». Un seul jour de rockauCO, ce n'est pourtant pas un retour en arrière… «On garde la richesse des deux jours, et on fait un festival deux en un…

Une sorte de café serré, très rock, mais ouvert à des univers musicaux nouveaux», déclare Violaine Lison, professeur membre de l'équipe. «On songe d'ailleurs à une deuxième scène qui permettra cette alliance», précise Michel Wattiez.

De quoi séduire et nourrir toutes les oreilles… Le RockauCO se veut patchwork de styles, de goûts et de générations! Une recette qui, à coup sûr, ne manquera pas d'ouvrir des portes…, rejoignant la devise du collège de Tournai, «des portes ouvertes sur le monde».