Quel bâtiment après Le Courrier ?

L’enquête publique relative à la construction d’un nouveau bâtiment en lieu et place de l’ancien siège de notre journal est terminée.

Quel bâtiment après Le Courrier ?
ex courrier ©ÉdA – 201270519542
Géry eykerman

Les jours de l’ancien bâtiment du Courrier de l’Escaut sont comptés. L’immeuble reconstruit après guerre, un peu trop bas par rapport au gabarit généralement admis, est l’un des deux seuls encore debout sur une surface qui va de la rue de l’Arbalète à la rue du Curé-Notre Dame, en longeant la rue de l’Hôpital Notre-Dame.

On sait que trois ensembles neufs devraient voir le jour. Le projet le plus avancé est celui de la société Dherte. Des plans ont été rentrés. L'enquête publique vient de se clôturer hier après-midi. Par la voix de Benjamin Brotcorne, l'association Pasquier-Grenier a exprimé sa consternation. Elle parle de «pauvreté architecturale, tant au niveau des matériaux que des volumes, particulièrement en toiture où règne une anarchie (fausse faîtière et toiture terrasse) […] en centre ancien protégé […] circonstance aggravante […] en face du monument le plus prestigieux, reconnu au patrimoine mondial. » Pasquier estime d'ailleurs que c'est «au mépris des attentes de l'Unesco ».

Paul-Olivier Delannois, premier échevin, en charge de l’Urbanisme, a acté ces remarques, tout en relevant que «les attentes de l’Unesco » ne sont pas écrites et restent de l’ordre de la supposition.

«Le dossier doit encore passer en CCATM avant d’être vu par le fonctionnaire délégué à Mons. De ce que je sais, l’architecte souhaite, tout en respectant les gabarits, donner un rythme à son immeuble, d’où la brique et l’enduit mais aussi le travail sur les toitures. Certes, il y a une dérogation à demander. Nous verrons ce qu’il en est. Dans l’état actuel des choses je suggère que le collège accepte le plan proposé.

Sans verser dans la précipitation, loin de là, il arrive un moment où il faut pouvoir dire oui, en sachant que l’unanimité ne se fera jamais sur ce genre de dossier. »

Si on peut entendre qu’il faut commencer un jour, reconnaissons que la baie vitrée à toiture plate en troisième niveau face à la cathédrale peut quand même être perçue comme un léger caprice…