P1: un match ne dure pas nonante minutes

Le temps complémentaire peut être cruel pour les uns, synonyme d’extase pour les autres… Exemples concrets ce week-end !

Laurent BECQUART
 Les Péruwelziens ont souffert avant d’émerger en fin de rencontre face à Courcelles.
Les Péruwelziens ont souffert avant d’émerger en fin de rencontre face à Courcelles. ©ÉdA – 70105850707

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour Néchin. On pourrait en dire autant pour Neufvilles et Naast, d’autres promus très déçus. Ces formations pensaient bien profiter du week-end pour améliorer leur actif mais les arrêts de jeu en ont décidé autrement.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...