Ennuis à la chaîne pour Norbert-Riberolle

L’argent ne fait plus le bonheur de la Mouscronnoise. Autant l’an passé, la deuxième place du national ne la dérangeait pas. Autant cette année, terminer derrière Sanne Cant constitue une grosse déception.

Loïc Defoort
 Sur un circuit où les passages à pied étaient particulièrement nombreux, Marion a perdu beaucoup d’influx nerveux après ses ennuis mécaniques.
Sur un circuit où les passages à pied étaient particulièrement nombreux, Marion a perdu beaucoup d’influx nerveux après ses ennuis mécaniques. ©Photo News 

Samedi après-midi, au départ du championnat national sur le long circuit de Lokeren rendu très difficile suite aux trombes d’eau qui se sont abattues durant toute la journée, on avait craint, pour elle, un physique défaillant, en raison de sa chute subie une semaine plus tôt à Gullegem où elle avait cru se relever sans casse avant qu’une douleur aux côtes ne se réveille le lendemain. Mais dès l’échauffement, le corps répondait présent. De quoi réaffirmer pour Marion Norbert-Riberolle des envies de remplacer son équipière Sanne Cant sur un trône national qu’elle occupe sans interruption depuis 13 ans.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...