La poisse et les pleurs de Marion Norbert-Riberolle

Le second championnat de Belgique de la Mouscronnoise a débouché sur une autre place de dauphine de Sanne Cant à cause de soucis mécaniques qui se sont répétés.

L.D.
 Dans des conditions dantesques, Marion Norbert-Riberolle a tout donné pour refaire son retard du début de course. À l’arrivée, elle n’a pu masquer ses larmes.
Dans des conditions dantesques, Marion Norbert-Riberolle a tout donné pour refaire son retard du début de course. À l’arrivée, elle n’a pu masquer ses larmes. ©BELGA 

Malgré une chute le week-end dernier lors de l’épreuve de Gullegem et une gêne au niveau des côtes, Marion Norbert-Riberolle s’alignait ce samedi au championnat de Belgique à Lokeren avec la ferme intention de monter sur la plus haute marche du podium afin de revêtir le maillot tricolore.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...