Même blessée aux côtes, Marion Norbert-Riberolle a ses chances

C’est ce qu’on peut appeler manquer de chance ! Alors qu’elle avait fait du championnat de Belgique l’objectif de sa saison, Marion Norbert-Riberolle a connu des dernières semaines perturbantes. Il y a eu le début du mois de décembre avec une grosse semaine de maladie et, bien plus récemment, une chute a priori anodine lors du cross de Gullegem mais qui ne sera pas restée très longtemps sans la moindre conséquence malheureusement. " Il y avait l’adrénaline liée à la course et, de ce fait, sur le coup, je n’ai trop rien ressenti. J’ai même terminé sixième de l’épreuve mais la douleur est seulement arrivée le lendemain. J’ai mal au niveau des côtés, ce qui m’empêche de bien respirer. "

L.D.
 Vu les pluies des derniers jours, la gadoue sera encore au rendez-vous.
Vu les pluies des derniers jours, la gadoue sera encore au rendez-vous. ©Photo News 

Explication de sa contre-performance du lendemain à Zonhoven où elle n’a pas fini parmi les trente premières. Si la douleur s’atténuera sans doute d’ici ce samedi, sur le tracé du national de Lokeren, elle risque d’être encore bien présente une fois sur le vélo. "C’est le genre de blessure qui se soigne avec du repos et du temps mais le national, c’est ce week-end !" Pas le choix, il faudra y aller vaille que vaille pour la Mouscronnoise de 24 ans, originaire de Troyes et naturalisée belge en 2021.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...