Jeunesse vs expérience: cela donne match nul !

Dorian Harduin, l’attaquant herseautois est né en 2000 ; Rémi Keromest, le défenseur néchinois est venu au monde dix-sept ans plus tôt. À l’image du derby, le choc des générations a tenu toutes ses promesses même si on aurait aimé qu’il soit agrémenté de l’un ou l’autre but: " Il a manqué d’espaces pour trouver les attaquants et construire le jeu. Dans ce derby très engagé, les équipes ont procédé par longs ballons ; les fautes et les arrêts ont été assez nombreux. Tout s’est joué dans l’axe. Néchin a essayé de construire surtout en première période mais notre défense était solide. Dans ce match d’hommes, c’était compliqué de se créer des occasions ". Le jeune attaquant n’a pourtant pas lésiné au niveau des efforts mais n’a pas été récompensé malgré la promesse de son coach: " Dorian, il y en a une qui va passer ! Si tu marques, je t’en paie une ! " L’attaquant avait pourtant toutes les raisons d’être assoiffé…

N.N.
 Allard et Mezzina, sacré duel en derby!
Allard et Mezzina, sacré duel en derby! ©ÉdA – Tam.be

Dans le camp d’en face, Remi Keromest a géré avec son expérience: "À l’image de quelques coéquipiers, je souffrais d’une petite pointe et je m’étais entraîné un minimum mais heureusement ça a tenu, souriait-il. Sur l’ensemble du match, on a vu très peu d’occasions franches. Notre objectif était de repartir avec le zéro derrière, mission accomplie. Ce n’est pas évident de prendre des points ici devant une équipe herseautoise qui joue au foot. Dans un derby marqué par beaucoup de duels, on a tenu le choc en première période avant de souffrir davantage physiquement après la pause". C’est là que l’expérience de Remi a fait merveille…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...