Le Chiévrois Boris Simon décroche l'argent lors des premiers Championnats du monde organisé en Belgique

Leuze a accueilli les championnats du monde de kettlebel. Une discipline peu connue dans laquelle le Chiévrois a fini.

Arnaud Smars
 La détermination pouvait se lire dans les yeux de Boris Simon lors de cette 1re compétition internationale.
La détermination pouvait se lire dans les yeux de Boris Simon lors de cette 1re compétition internationale.

Le week-end dernier, la Leuz’Arena a accueilli un événement pour le moins inhabituel: le championnat du monde de kettlebell rassemblant une vingtaine de nations, dont l’Australie. Pour preuve, c’est la première fois que la compétition était organisée sur le sol belge. Et cela a porté bonheur à un nouveau venu dans la discipline. Boris Simon a décroché l’argent mondial lors du pentathlon réservé aux moins de 75 kg. Une belle surprise pour ce Chiévrois qui a réellement commencé ce sport il y a quelques mois à peine. "Dans ma préparation pour mon art martial, j’utilisais déjà des kettlebell. Mais c’était un outil de musculation comme un autre. Toutefois, j’appréciais déjà sa forme et le fait que l’on puisse tout travailler avec elle: la puissance, l’endurance ou encore l’explosivité. Mon coach est Jean Van Ryssel, qui a fait connaître la discipline en Belgique. J’ai donc eu envie de voir ce dont j’étais capable. Je m’y suis vraiment mis en janvier dernier. Mon premier objectif était d’obtenir un rang au championnat de Belgique. J’ai réussi et j’ai obtenu ma qualification pour ce Mondial. C’était déjà exceptionnel. Alors la médaille… C’est un rêve."