Frasnes trop lourdement battu par le leader

Les Collines restent sur quatre défaites en R1. Il faudra stopper l’hémorragie lors du déplacement à l’ASUB. Par contre, les U14 frasnois cartonnent.

Arnaud Smars
 Le groupe frasnois doit faire le dos rond actuellement.
Le groupe frasnois doit faire le dos rond actuellement. ©ÉdA – 60220872438 

Si on ne se fie qu’aux résultats, on pourrait être inquiet, voire très inquiet, pour Frasnes. Les Collinards restent effectivement sur quatre défaites consécutives et reculent à la 7e place du général. Mais quand on y regarde d’un peu plus près, on constate qu’il y a de nombreuses raisons pour expliquer ce coup de mou. Deux ressortent même plus que les autres. Tout d’abord, les troupes de Cédric Bleus ont dû faire face à un gros calendrier. Après leurs deux victoires initiales, ils se sont coltinés B-West (3e), Mons (2e), Jette (4e) avant le leader, le Standard Chaudfontaine ce week-end. Et comme si cela ne suffisait pas, les Fourmis ont dû se taper ce menu indigeste avec bon nombre de blessés. "Malgré tout, je suis fier de mes troupes, détaille Cédric Bleus. Le score est lourd mais ne reflète pas la physionomie de la partie. On a été bons dans de nombreux secteurs. Les remplaçants ont bien pris la place des titulaires. Ils me montrent que je peux compter sur eux. Avec un effectif au complet, on aurait pu espérer mieux". Le bilan actuel n’inquiète pas spécialement le coach local. "Si on gagne dimanche notre match de retard à l’ASUB, avec le bonus offensif, on peut revenir proche de la 5e place. On peut toujours rêver de la 4e. Mais si on finit au milieu de classement en fin de saison, je serai déjà très heureux. On doit continuer à prendre du plaisir et à intégrer nos jeunes. Il n’y a certainement pas péril en la demeure". L’humeur est donc loin d’être morose à Frasnes. D’autant plus que les jeunes cartonnent. Les U14, lancés en début de saison en collaboration avec Saint-Ghislain, ont remporté le sommet contre Boitsfort (19-21). Leur bilan est exceptionnel: six victoires en autant de rencontres. "Le travail de formation se poursuit bien. On espère, d’ici quelques années, intégrer au moins 30% de l’effectif chez les Seniors".