P3B: Entre Tuytte et Estaimpuis, c’est fini

Le coach estaimpuisien a jeté l’éponge après le huitième revers du BCJS face à Mons B. C’est le président Ludo Guyot qui reprend l’équipe.

Yvon VANDOORNE

"Le bilan actuel n’est pas conforme aux attentes et je préfère passer la main", regrettait dimanche soir le coach flandrien de l’équipe B estaimpuisienne. Comme s’il n’en avait pas encore assez avec les U12 et les dames du club, Ludovic Guyot reprendra le groupe en mains en espérant sauver sa place dans la division, alors qu’il occupe aujourd’hui une des deux places de relégables aux côtés de Cuesmes. "Je vais répondre présent à l’appel des joueurs, qui sont venus eux-mêmes me solliciter, mais on verra comment ça se goupille. Je passe déjà mes journées voire mes week-ends à la salle, cela risque de commencer à faire beaucoup", explique le président des Gaulois. Par chance pour les pensionnaires du Domaine de Bourgogne, la lanterne rouge cuesmoise s’est également inclinée, devant une équipe celloise réduite à seulement huit éléments pour ce déplacement. Guérin, et une fois encore Delfosse, ont été les deux grands artisans du succès du Blue Gold au niveau comptable. Cela ne va pas beaucoup mieux qu’à Estaimpuis du côté de Tournai, battu d’un cheveu à Templeuve dans une rencontre capitale entre mal lotis. "Je suis très, très déçu d’avoir concédé un tel hold-up. Mes joueurs doivent vraiment apprendre à plier et gagner un match. Cela résume bien notre début de saison", pestait Jérémy Dewilde. Dans ce camp de l’Essor, Jérôme Geers se montrait tout heureux de l’issue des débats, alors que les siens avaient complètement renversé la situation avec un 16-8 dans le dernier quart: "Disons que nous sommes parvenus à mieux gérer les moments importants, et particulièrement le money-time, en faisant preuve de métier et de solidarité. Les jeunes Deffontaines, Legrand et Englebert ont également apporté une belle contribution."