Cyprien Godart, couteau-suisse du Vautour

Malgré la défaite en finale des interclubs 1000, le Vallois Cyprien Godart a pu rajouter une ligne à son très impressionnant CV sportif

Michaël Houwaert
 Cyprien Godart, au centre, reste stoïque malgré les pitreries de «Jibé» Caucheteur.
Cyprien Godart, au centre, reste stoïque malgré les pitreries de «Jibé» Caucheteur. ©ÉdA

En déplacement à Liège vendredi pour la finale des interclubs 1000 de padel, les Vallois n’ont pas réussi à créer la surprise. Battus 6-0 par le Bayards, les joueurs du Vautour n’ont toutefois pas démérité, à l’image d’un Cyprien Godart monté sur le court une fois que le score était acquis en faveur des Principautaires. "Mais même si je n’ai participé qu’à la dernière rotation à Liège et que j’étais resté sur le banc lors de la demi-finale face au White Star, je ne m’en sens pas moins un membre à part entière de cette équipe et je retiens mes trois victoires sur quatre rencontres lors de la phase préliminaire, sourit le jeune Vallois de souche. J’ai vécu de très bons moments au sein de cette formation. Ses cadres m’ont permis de découvrir un autre niveau du padel."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.