Une tranche aux couleurs de l’arc-en-ciel pour les Tournaisiens…

Capable du meilleur comme du pire, le FC dans ces dix matchs durant lesquels on est passé de l’extase au désespoir !

Nicolas NORTIER
 Première tranche en demi-teinte pour Alpha Kaba et ses équipiers.
Première tranche en demi-teinte pour Alpha Kaba et ses équipiers. ©ÉdA – 60277723142

Une valse en trois temps, parfois très jolie à regarder, parfois absolument indigeste à la rétine, et parfois mal effectuée mais sans la chute. Les nerfs des supporters tournaisiens ont été soumis à rude épreuve durant cette première tranche. On pourrait aussi parler d’un 4-4-2: quatre premiers matchs sans défaite, deux victoires, deux nuls. Malgré un début en demi-teinte à la maison contre Monceau, deux succès consécutifs. Le plus joli à Aische, celui marqué du sceau de la maîtrise face à Braine, un point toujours bon à prendre à Schaerbeek. À ce moment-là, on croyait la machine lancée. Quatre défaites ensuite: contre Manage qui termine la tranche à la quatrième place, à Saint-Symphorien en tête, contre Mons, troisième avec des couleurs retrouvées, et au Pays Vert, aussi devant les Tournaisiens au classement. Ce 0 sur 12, explicable par un calendrier pas piqué des vers mais aussi par des dérapages surtout au niveau de la mentalité, a plombé l’ambiance tout en amenant des questions: les joueurs supportent-ils la concurrence ? L’équipe a priori supérieure sur le papier au niveau football n’est-elle pas moins armée mentalement pour s’en aller au combat comme l’était celle de l’an dernier ? On ne peut non plus passer sous silence les absences de joueurs que l’on retrouvera avec plaisir: les Ivanof, Pio, Gyde et Ba amèneront leurs qualités et on pense aux deux premiers leur mentalité de gagneur pour stabiliser l’équipe.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.