Le Tournaisien Enzo Bellia revenait à Gosselies: "Pas question que je perde ici !"

Quarantième minute et une gueulante signée Enzo Bellia : « Bilal, Cheick, on entre dans le match ! Il n’y aura pas de partie facile ! » L’ex-pensionnaire du stade Bardet n’avait vraiment pas envie de repartir avec une défaite dans les valises : « C’est vraiment bizarre parce qu’on a plutôt bien commencé la rencontre en mettant le pied mais ça n’a malheureusement pas duré. On est entré dans le jeu de Gosselies et on a laissé nos adversaires s’installer dans la partie. On a multiplié les pertes de balle inutiles et il s’en est fallu de peu qu’on encaisse. J’ai rappelé que si on ne faisait pas preuve de davantage de caractère, ça n’irait pas. Après un bon match samedi dernier, je ne sais pas pourquoi on a montré un tel visage avant la pause. Après le repos, on n’a quasiment plus rien concédé (NDLR : sauf en début de deuxième période). On a réussi à inscrire un goal, on n’a pas été beaux mais le plus important, ce sont les trois points. Pour moi, on peut jouer ainsi toutes les semaines ; demandez un peu aux supporters ce qu’ils préfèrent. Le contraste entre les entraînements où on bosse bien en réalisant de belles choses et le match du week-end est quand même étonnant. On a eu des occasions pour se mettre à l’abri, dommage de ne pas les avoir concrétisées. Ce n’est pas facile de gagner ici. Mission accomplie ! »

N.N.
 Enzo Bellia avait à cœur de bien prester face à son ancienne équipe…
Enzo Bellia avait à cœur de bien prester face à son ancienne équipe… ©ÉdA

Maxime Calon, le buteur du jour arborait un large sourire et on le comprend: "C’est mon premier en compétition, il rapporte les trois points, vous pensez si je suis heureux ! C’est dans la continuité de ce qu’on réalise ces dernières semaines avec une remise en question salutaire de chacun. Peu importe la manière. Même si mon tir passe dans un trou de souris, je savais exactement où je voulais mettre la balle. Je maîtrise plutôt bien ce côté-là."