U11: des Carolos bien plus réalistes

Disputée samedi sur le temps de midi, la finale des moins de 11 ans a tourné au menu indigeste pour la formation de Mouscron qui, très bonne dans la construction du jeu, est tombée sur un adversaire carolo excessivement efficace en zone de conclusion. Dans le camp de l’Excel, on redoutait à juste titre la qualité adverse, l’Olympic étant un club qui sait aussi parfaitement former ses équipes de jeunes. Il a eu parfaitement raison de le faire au regard du succès 3-0 de Dogues qui n’ont pas été loin de concrétiser la totalité de leurs franches occasions. Le réalisme devant le but adverse a finalement fait toute la différence. Une leçon à retenir ! L.D.

L.D.

Disputée samedi sur le temps de midi, la finale des moins de 11 ans a tourné au menu indigeste pour la formation de Mouscron qui, très bonne dans la construction du jeu, est tombée sur un adversaire carolo excessivement efficace en zone de conclusion. Dans le camp de l’Excel, on redoutait à juste titre la qualité adverse, l’Olympic étant un club qui sait aussi parfaitement former ses équipes de jeunes. Il a eu parfaitement raison de le faire au regard du succès 3-0 de Dogues qui n’ont pas été loin de concrétiser la totalité de leurs franches occasions. Le réalisme devant le but adverse a finalement fait toute la différence. Une leçon à retenir!