Succès de la première "Fête du Bruit" de Templeuve

Les jeunes de la maison de quartier templeuvoise ont réussi leur pari. Le premier festival du nom fut une réussite sur toute la ligne.

Y.V.
 Sur scène et en coulisses, le régional de l'étape Evan Flipo a régalé tout au long de la journée.
Sur scène et en coulisses, le régional de l'étape Evan Flipo a régalé tout au long de la journée. ©EdA

Un cadre propice à la tenue d’un tel événement, une météo clémente, des artistes de qualité, une organisation sans faille et cerise sur le gâteau, un public hétéroclite venu en nombre pour en profiter, la première édition du festival "Fête du Bruit" en appelle d’autres.

 Les danseuses de la troupe tournaisienne "Keep Dancing" ont mis le feu à la cour du château templeuvois.
Les danseuses de la troupe tournaisienne "Keep Dancing" ont mis le feu à la cour du château templeuvois. ©EdA

" L’idée avait germé dans l’esprit des jeunes à l’occasion du festival "L’art dans la ville", en octobre de l’année dernière , se souvient Romain Deman, éducateur du PCS tournaisien en charge de la maison de quartier locale. Ils avaient alors émis le souhait d’organiser leur propre manifestation. Nous les avons naturellement soutenus, mais il leur appartenait d’assurer en grande partie la mise en œuvre d’un tel événement. Le succès rencontré, c’est la juste récompense de tout le travail qu’ils ont abattu." Rappeurs, chanteurs à voix, solos ou en duo, DJ’s et même un groupe de danseuses Hip-Hop composaient un line-up censé séduire un maximum de monde.

" Voir autant de jeunes et d’enfants mêlés à des parents ou même grands-parents autour de la musique et de l’art en général, ici à domicile dans la cour du château, nous comble de joie", commentaient en chœur les jeunes organisateurs.

«Jouer devant la famille et les amis, ça n’a pas de prix»

 Les graffeurs, dont le Templeuvois Tanguy Yazid, ont apporté une touche visuelle au site du festival.
Les graffeurs, dont le Templeuvois Tanguy Yazid, ont apporté une touche visuelle au site du festival. ©EdA

Parmi eux, le régional de l’étape Evan Flipo, qui compte plusieurs milliers de vues sur YouTube avec ses titres "Je pars" ou "Toute la Nuit", s’activait à la fois en coulisses et sur scène, devant un public entièrement acquis à sa cause: "On a vécu une superbe expérience, que l’on voudra assurément renouveler. Et puis, pouvoir jouer ici, à la maison, devant la famille et les amis, ça n’a pas de prix !"

Pour couronner le tout, des graffeurs, dont le local Tanguy Yazid, réalisaient de superbes œuvres sur différents supports, histoire d’ajouter la touche finale à un festival dont on guette déjà la prochaine mouture.