Tour final de P2: Enghien peut y arriver grâce à "son coeur"

Les hommes de Bernard Lenelle ont souffert mais sont passés au mental. Ils sont les derniers de P2A à pouvoir espérer rejoindre Luingne.

 Le groupe anvinois sera toujours aussi ambitieux la saison prochaine.
Le groupe anvinois sera toujours aussi ambitieux la saison prochaine. ©-Eda – arnaud smars
Arnaud Smars et Michaël Houwaert

Ils étaient trois, il n’en reste désormais plus qu’un qui peut rêver de rejoindre Luingne au sein de l’élite provincial: Enghien. Mais les Bilingues auront eu chaud face à la belle réplique de Gerpinnes. Manuel Deotto ne s’en cache pas. " Cela a été un match intense , reconnaît le double buteur. On a rapidement été mené. Gerpinnes était mieux que nous techniquement sur son synthétique. Mais c’est finalement un duel à l’image de notre saison. On a su revenir grâce à notre cœur. C’est le principal dans ses rencontres à couperet. Même quand on a été réduit à dix (NDLR: après l’exclusion de Verhaeren), on a tenu bon pendant dix minutes. Et pourtant, je peux vous assurer qu’en ayant enchaîné deux fois 120 minutes en quelques jours, plus personnes n’avaient les jambes. Le mental a pris le dessus ". C’est également ce mental qui a permis aux Enghiennois de s’imposer aux tirs au but pour la 2efois de suite. "Bernard Lenelle a su nous rassurer avant les frappes. On y a été sans pression. Comme à Ere, on a tout réussi. Et notre gardien, Nico Delvingt, a sorti son 3earrêt sur deux séances".