JUDO| "Un grand vide laissé par Anne-So", reconnaît Loïs Petit

On n’avait jamais trop eu l’occasion d’en parler avec elle mais, vu la blessure qui l’empêche d’envisager toute compétition dans l’immédiat, on a pris le temps d’évoquer avec Loïs Petit l’arrêt de carrière tout récent d’Anne-Sophie Jura, ex-équipière de club au Judo Top Niveau Tournai, compagne d’entraînement au centre louvaniste, adversaire dans la catégorie de poids des moins de 48 kg mais amie dans la vie.

L.D.

" C'est une décision que je respecte bien évidemment. Anne-So a beaucoup donné ces dernières années pour son sport, pour percer dans le judo de très haut niveau, pour arriver là où elle avait envie d'arriver. Elle a préféré dire stop après avoir pris du recul et c'est vraiment dommage car elle n'a sans doute pas pu remplir certains des objectifs qu'elle s'était fixés alors qu'elle en avait les moyens vu ses grosses qualités, confie Loïs qui regrette l'absence la Montoise de 29 ans. C'est une fille super-géniale qui laisse un grand vide. Elle est plus âgée que moi, avait plus d'expérience, me conseillait beaucoup, me donnait des infos sur telle ou telle adversaire et c'était précieux! Elle m'a permis de gagner en confiance lors de mon passage en seniors. Même si on combattait dans la même caté, on ne s'est jamais considéré comme des rivales. La concurrence était ultra-saine." L'arrêt de Jura libère malgré tout une place sur le plan national en moins de 48 kg… "Je ne réfléchis pas de cette manière car ce que je vois, c'est que le judo belge a perdu une belle compétitrice qui tirait les autres vers le haut."