Une montée, «ce serait… bien!» - RUS Belœil

À Belœil, on a le sens de la formule. Une manière subtile de ne pas vraiment dire les choses mais de les penser si fort que c’est finalement du pareil au même.

Laurent BECQUART
Une montée, «ce serait… bien!»  - RUS Belœil
©ÉdA – 501554673944

«Nous ne mettons pas la pression sur le staff sportif mais ce serait bien de connaître une accession au niveau supérieur dans les deux à trois ans…» Mais le président Martial Flammia sait bien aussi qu’en un an, les choses ont changé, même si son staff, composé de Sébastien Terlin et Luc Paul, reste une certitude. «On avait construit l’effectif le plus fort de la division la saison passée. Depuis, certains joueurs nous ont quittés et de ce fait, les rapports de force se sont équilibrés. Bien plus de formations peuvent prétendre à une montée en D3.» L’ambition sportive du club n’est nullement incompatible avec l’épanouissement de ses jeunes. «Il faut croire que notre formation plaît car aucun jeune n’a quitté notre site de la Porte-à-camp durant la période Covid.» Un signal fort! L.B.