«En relais, c’est fou comme on arrive à se transcender»

Avec les 4x400 m féminin et mixte, Camille Laus participe aux Relais mondiaux ce week-end. La préparation idéale en vue des Jeux de Tokyo.

Loïc Defoort
«En relais, c’est fou comme on arrive à se transcender»
L’explosion de joie de Camille Laus souvent désignée comme dernière relayeuse, celle qui conclut le travail de toute une équipe. ©Belga

Sortie frustrée d'une campagne hivernale parfaitement entamée avec un record personnel en salle dès sa première sortie officielle mais qui s'est conclue par une prestation décevante à l'Euro à Torun en Pologne, Camille Laus a mis le cap sur sa saison en plein air. La première étape s'est déroulée il y a six jours avec une reprise réussie en individuel à Rieti en Italie: succès et chrono respectable! La deuxième est collective et aura lieu ce week-end avec les Relais mondiaux à Chorzow. Retour donc sur le sol polonais pour la Tournaisienne âgée de 27 ans qui «aspire à y vivre de bien meilleurs moments» qu'en mars dernier. Car, au soir de la compétition en Silésie, se profilera déjà la troisième étape de la saison 2021 de Camille: les Jeux olympiques de Tokyo pour lesquels elle est déjà qualifiée avec ses amies du relais! Les Cheetahs profiteront des World Relays pour recréer des automatismes. Sans oublier la qualif à aller chercher pour les championnats du monde de 2022 à Eugene aux États-Unis. Sans oublier des tours de piste à enchaîner en vue d'une qualification encore possible pour les Jeux en individuel. «Oui, il y a quelques enjeux. Et vous oubliez même le relais mixte…» Allez, au boulot!