Le ballon rond ne sera plus prioritaire

Le coup avait été dur à encaisser pour les clubs de foot qui avaient l’impression d’être les dindons d’une nouvelle farce.

L.D.

Des dirigeants que l’on avait contactés à la première annonce de la ministre Glatigny, il ressortait plusieurs positions. Il y avait ceux qui arrivaient à ne pas en tenir rigueur à la fédération, «la décision étant politique.» Cela ne signifiait pas qu’ils ne comptaient pas sur l’ACFF pour tenter de débloquer la situation. «Dès à présent, elle ne doit pas se laisser faire! Elle doit monter au créneau pour se faire entendre et pour nous défendre.»