À éviter pour respecter les bulles

C’est devenu une petite habitude dans pas mal de clubs qui cherchent à recruter et à renforcer leurs équipes de jeunes: ils organisent des détections, invitant des joueurs affiliés à d’autres clubs à venir montrer de quoi ils sont capables!

L.D.

Pratique qui, au-delà d’être réglementé avec une obligation pour le club qui détecte d’avoir l’accord des clubs où les joueurs testés sont affiliés, n’est pas souhaitable en temps de crise sanitaire. Ces journées amènent des jeunes évoluant dans des clubs différents à se côtoyer, ce qui en matière de respect des bulles pose souci. Cela n’a pas échappé à la fédé, l’ACFF demandant d’éviter qu’un même joueur ne passe d’un club à l’autre et n’enfreigne les règles en vigueur. Mais pourquoi dès lors continuer à organiser l’opération Foot4Girls, dont celles à Ath, Mouscron, Péruwelz, alors que chaque semaine, ce sont des entraînements qui regroupent des jeunes filles venant d’horizons différents? «Parce que la grande majorité des participantes n’est pas affiliée à un club. En principe, le Foot4Girls est leur seule bulle sportive», répond-on à l’ACFF.