MOTO-CROSS| Joël Robert aimait le Mont Saint-Aubert

Le circuit du Calvaire portait bien mal son nom pour le pilote belge qui y a brillé à plusieurs reprises et y a d’ailleurs terminé sa carrière.

MOTO-CROSS| Joël Robert aimait le Mont Saint-Aubert
En juin 1975, «Monsieur Motocross» avait écrasé la concurrence sous le regard des spectateurs et des élus tournaisiens. ©Archives Le Courrier de l’Escaut
L.D.

C’est une véritable légende du motocross qui nous a quittés ce mercredi! Un sportif au palmarès incroyablement fourni. Six titres de champion du monde pour le Carolo qui a voué la majeure partie de sa vie à sa passion, enfourchant sa première bécane à l’âge de 7 ans et devenant le plus jeune motocrossman à être sacré sur la scène mondiale à 21 ans. Joël Robert, c’était le pilote aux plus de 250 victoires. Une bête de course, une machine à gagner, à remporter des titres que seuls un autre Belge, Stefan Everts, et l’Italien Antonio Cairoli sont parvenus à battre avec respectivement dix et neuf couronnes mondiales.