Tout était si «normalement bien» jusqu’au jeudi 12 mars

Des compétitions qui entraient dans leur phase décisive avec des confirmations et des surprises: tout était si normal mais tellement bien!

Loïc Defoort
 Tout était si «normalement  bien» jusqu’au jeudi 12 mars
Entre Tournai et Carmelo Cannetti, le temps des petits sourires gentils n’aura duré que cinq petits mois… ©ÉdA – Jean-Luc Boitte – 50469859639

Mars commence par une histoire de fameux distraits! En P2B, amenés à se déplacer à Mouscron pour y jouer la Fraternité, les basketteurs de Saint-Ghislain se trouvent fort démunis dans le vestiaire au moment d'ouvrir le sac à maillots: vide! Les vareuses sont restées dans la machine du joueur à qui était venu le tour de les lessiver. Les Oursons font tout pour ne pas se retrouver nus comme des vers, quémandant les vareuses toutes transpirantes des équipes de P4 de la Frat et Lessines qui s'affrontaient juste avant. «Promis, on les rend dès que possible après lavage et repassage!» Strict refus! Par crainte de ne plus revoir leurs maillots? Car un 20-0 par forfait arrangeait bien la P2 locale en mauvaise posture en bas de tableau? Par solidarité régionale, la défaite de Saint-Ghislain ouvrant une voie royale vers le titre aux Estaimpuisiens de Steph Mevis? Plusieurs réponses possibles!