FOOTBALL| Incrédule, notre foot s’attend au pire

Montré du doigt comme le principal responsable des décisions prises par les gouverneurs, le foot amateur se défend tout en craignant la suite.

Loïc Defoort
FOOTBALL| Incrédule, notre foot s’attend au pire
Ce dernier week-end, comme à la Providence de Templeuve, les stades avaient leur buvette fermée mais leurs portes ouvertes. Celles-ci devront-elles bientôt être closes pour un long moment?

Parce que le sens de l'humour n'est pas la moins connue des qualités de l'amateur de football, la fermeture soudaine des buvettes n'a pas que des mauvais côtés: «À 17 h 45, un jour de match en déplacement, j'étais déjà chez moi, la tête fraîche. Mon épouse n'en revenait pas et était encore plus stupéfaite quand je lui ai fait remarquer qu'en plus, on avait gagné! Mais que voulez-vous, sans accès à la buvette, le foot a perdu toute sa convivialité.»