FOOTBALL| En P1 Hainaut, à Bever, on a servi des «pintjes» dimanche

Situation particulière dimanche à Biévène où la buvette était ouverte pour la venue de Monceau, le terrain étant situé dans le Brabant flamand.

Loïc Defoort
FOOTBALL| En P1 Hainaut, à Bever, on a servi des «pintjes» dimanche
La buvette de Biévène a très bien fonctionné dimanche. Jean-Pierre De Bol et son président Michel De Bleser ont pu actionner les pompes, comme d’habitude. ©ÉdA – 50975071999

Il s'agira sûrement là, pour beaucoup, d'une preuve de l'absurdité de la décision prise un peu à la hâte vendredi dernier. Dimanche, alors que toutes les buvettes de foot, et même de tous les terrains de sport, étaient fermées, dans la série de première provinciale du Hainaut, les portes de la cafétéria de l'Excelsior Biévène étaient, elles, ouvertes pour la venue de Monceau dont les dirigeants et supporters étaient les premiers surpris de pouvoir boire un verre et s'attabler tranquillement. «Ah, nos amis carolos ne s'y attendaient pas du tout mais s'en sont réjouis, vous vous en doutez bien, s'exclame Michel De Bleser, le président du matricule 3220 qui nous a reçus ce lundi en ses installations, entre deux pylônes à réparer et un coffret électrique à brancher, à l'heure de l'apéro. Vous prendrez bien un verre? À l'étage, on a une belle petite collection de bières de la région. Laissez-vous tenter, certains de vos collègues ou confrères ne s'en privent pas quand ils viennent nous dire bonjour à l'avant-saison. Ils prennent même le pli de toutes les goûter.» Quand on a autant le sens de l'invitation, il aurait été dommage de contraindre le club de Biévène et ses dirigeants à fermer boutique…