«Tout un travail qui tombe à l’eau»

Pour Julien Masure, joueur d’Ogy, la déception était grande à l’annonce de la fédération de faire une croix sur la saison 2020: «C’est dur à encaisser car la balle pelote est ma passion pour laquelle je m’investis beaucoup.

L.D.
«Tout un travail qui tombe à l’eau»
©L'Avenir - F.H.

La préparation d’une saison ne se fait pas en un mois de temps. Cela fait depuis octobre que je bosse pour être prêt à entamer cette nouvelle saison qui n’aura donc finalement pas lieu. C’est donc tout un travail qui n’aura pas servi à grand-chose, hormis le fait de rester en forme, confie un joueur qui aurait aimé, d’un point de vue collectif, confirmer l’excellente saison réalisée l’année passée. On voulait prouver qu’on méritait bien cette quatrième place. On avait bien l’intention de confirmer! Ce foutu virus nous empêche de le faire. On ne peut que s’avouer vaincu et accepter les décisions prises qui veillent à garder chacun en bonne santé. On a parlé de jouer sans public mais était-ce une solution? Franchement, je me serais difficilement vu prester sans aucun spectateur autour du ballodrome. La balle pelote doit rester le sport populaire que l’on connaît, que l’on apprécie, avec des gens qui viennent nous voir. On avait aussi évoqué de garder quelques tournois une fois que le confinement serait plus souple mais vu la crise économique qui nous guette, les patrons seraient-ils encore aussi enclins à libérer leurs salariés comme les années précédentes? Pas sûr que les joueurs soient aussi disponibles! Quant aux plus jeunes, j’espère vraiment qu’ils ne se décourageront pas avec cette année blanche. On a besoin de la relève pour assurer la pérennité de notre sport.»