Calendrier fortement chamboulé

S’entraîner en plein air et en nombre très limité, c’est dès lors OK pour les athlètes s’ils le désirent et si leur club peut assurer l’organisation des entraînements tout en veillant au respect des règles sanitaires en vigueur.

L.D.

Quant à une reprise dite normale de l’athlétisme: «Les entraînements resteront sans doute fort encadrés et logiquement réduits en nombre durant un petit temps encore, répond Vincent Gets. Quant à un retour hypothétique des compétitions, j’ai doucement l’impression qu’on se dirige peu à peu vers une saison blanche, malheureusement. Même si un déconfinement plus généralisé venait à se réaliser, on ne recommencerait pas à refaire du sport de suite comme on en avait l’habitude de le faire avant.»