«Une triste journée pour notre sport»

Autorisés à reprendre l’entraînement lundi, les pelotaris ont dû très vite déchanter: leur année 2020 risque d’être vide de toutes compétitions.

Loïc Defoort
«Une triste journée pour notre sport»
Devra-t-on faire une croix sur ce genre d’image cette année? Tout l’indique! ©L’Avenir – F.H.

Ce mercredi, lors du discours tenu par la Première ministre Sophie Wilmès, la phrase n'a échappé à aucun amateur de sport: «Jusqu'au 31 juillet, aucune compétition ne pourra se dérouler en Belgique.»