«Surtout garder nos jeunes»

Une année blanche n’est jamais sans la moindre conséquence… Pour la balle pelote, Thierry Dufour craint principalement deux choses: «Le découragement des jeunes, en premier lieu!

L.D.

La priorité est désormais de trouver une vraie solution pour les gamins. Si on ne peut organiser un championnat, il faut des amicaux, des tournois. En regroupant les clubs d’un même coin, en évitant de s’éparpiller! J’ai ensuite peur de l’arrêt de certains joueurs, ce qui pourrait mettre à mal les clubs qui vont sans doute souffrir sur le plan financier même si, sans championnat, ils auront moins de dépenses à supporter. Mais aucune recette ne va rentrer et qu’en sera-t-il du sponsoring? Les entreprises et commerces auront déjà tellement souffert de la crise. La balle pelote était déjà dans une situation compliquée. Rien ne s’arrangera avec ce maudit virus. Et tout risque même de s’accélérer.»