Pas de chômage temporaire pour la CBAS

Pour contrecarrer la décision de la commission des licences, Mouscron saisit une Cour belge d’arbitrage pour le sport qui aura du travail.

Loïc Defoort
Pas de chômage temporaire pour la CBAS
L’Excel envisage une issue favorable devant la CBAS mais il est loin d’être le seul à compter sur cette dernière. ©Belga

On pourrait bien se croire dans une mauvaise série, un film décevant, un navet! Et pourtant, en plus de la crise du coronavirus qui est en train de plomber les finances de ses clubs, le foot belge est l’acteur malheureux d’un scénario imposé par sa commission des licences. Enfin, malheureux, tout le monde ne l’est pas! Car ladite commission a malgré tout fait des heureux – Anderlecht, Westerlo! – voire des miraculeux – Malines, Waasland! – avec son annonce, la semaine dernière, de la liste de clubs disposant pour la prochaine campagne de la licence pro. Par contre, au rang des recalés, est en tête le Standard qui voit pointer la menace de la D2 amateurs, soit le niveau auquel évolue… Acren-Lessines! Et puis, il y a Mouscron qui, faute de licence, chuterait, lui, en D1 amateurs, soit un échelon plus haut que le club liégeois. Rien de bien glorieux toutefois!