Le RFB laisse tomber Quévy-Mons

Mais décidément, rien ne tourne vraiment rond en cette fin de saison si particulière! Alors qu’ils devaient constituer «le grand club de demain de la région montoise», l’Albert Quévy-Mons et le Royal Francs Borains ne fusionneront finalement pas.

L.D.

La décision est venue du deuxième cité dont le conseil d’administration, réuni en urgence vendredi passé, a irrévocablement mis fin au projet de fusion avec le voisin. Et cela à cinq jours de la date butoir du 15 avril!