La belle complicité des « Wiwi »

Le Cominois Willy s’est épris de l’Yproise Wivina avant de s’installer à Obigies. Dorénavant, au CC Kain, on les surnomme les «Wiwi».

Laurent BECQUART
La belle complicité des « Wiwi »
Willy et Wivina pratiquent le vélo en couple au sein du club kainois. ©ÉdA – 301115701332

L'ex-inspecteur de police pecquois l'avoue sans ambages. Il n'a jamais été un grand sportif dans l'âme. «Je pense qu'il aurait pourtant pu se distinguer car il a quelques qualités et une bonne santé.», souligne son épouse.

Mais tout au plus, tapait-il dans le ballon avec ses copains ou pratiquait-il la course à pied pour le plaisir quand il était jeune.

Un Paris-Brest

C’est pourquoi il est inutile de chercher trace de Willy Baelen dans les affiliations de clubs. Jusqu’au moment où il s’est mis à faire du vélo pour le plaisir.

«J’avais déjà trente-deux ans et aucune carrière de sportif derrière moi. Jusque-là, je consacrais mon temps à ma famille et à mon travail. À force de rouler, je me suis pris au jeu. Et c’est tout naturellement que je me suis inscrit au CC Estaimbourg au début des années nonante. Un club où j’ai notamment exercé la fonction de trésorier. Des couleurs que j’ai portées lors de Paris-Brest-Paris effectué en 2007.»

Deux ans plus tard, deux événements allaient marquer un tournant dans sa vie privée et sportive. «En 2009, je suis devenu retraité et j'ai aussi changé de club. Je suis passé d'Estaimbourg à Kain pour rejoindre des amis de route connus grâce au vélo. Un club dans lequel je me suis bien intégré pour en devenir le secrétaire il y a deux ans.»

Willy est un cyclotouriste complet, bon rouleur et bon grimpeur. Des qualités qui lui ont permis de compléter un joli tableau de chasse. «Mons-Chimay-Mons une bonne dizaine de fois, Lille-Hardelot, Lille-Val Joli, Lille-Calais, Riccione en Italie font partie de mes belles sorties. Quant aux grimpettes, elles sont aussi présentes avec le Ventoux, la Croix de Fer, le Galibier ou encore l'Alpe d'Huez.»

Le VTT a aussi fait partie de ses découvertes. Mais l’expérience n’a pas duré…

De la marche au vélo

Fille d’agriculteur dans la région de Ypres, c’est lors d’un réveillon que Wivina Duthoo croisa le regard de Willy. Ils ne se sont plus quittés… si on excepte les sorties à vélo de Willy! C’est que Wivina s’adonnait plutôt à la marche à laquelle Willy s’associait volontiers pour partager cette saine sortie.

«Mais le microbe de la petite reine m'a finalement infectée, me rappelant ma jeunesse lorsque je me rendais à l'école à vélo, avoue Wivina. Au début, je reconnais que j'ai vécu quelques galères mais le plaisir a pris le dessus. C'est un sport qui permet le dépassement de soi et aide à surmonter les douleurs.»

De forces différentes, le couple a trouvé un bon compromis pour vivre un bonheur commun. «Nous roulons ensemble les premiers kilomètres. Aux bifurcations des circuits, j'emprunte les distances courtes ou moyennes alors que Willy prend son rythme sur les plus longues distances. Mais nous nous retrouvons toujours pour la troisième mi-temps pour un bon moment de convivialité avec les amis du club ou bien d'autres encore! À force de rouler, on commence à connaître beaucoup de monde.»

Ce dimanche, Willy et Wivina vous accueilleront sur le lieu du ravitaillement. Pour de nouvelles rencontres!

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...