Une Picarde dans les points jaunes

La Roue basècloise a inscrit sa Picarde dans le nouveau calendrier des «points jaunes» de l’Adeps. Avec l’espoir de capter un nouveau public.

Denis Vanderbrugge
Une Picarde dans les points jaunes
Paris-Brest-Paris 2015 ©ÉdA – 30210186396

On connaît bien les points verts de l’Adeps qui font marcher chaque semaine le grand public aux quatre coins de la Wallonie. On connaît moins les points jaunes dont l’objectif est de les faire rouler. Normal, c’est nouveau et ça vient de sortir.

Cela n’a pas empêché la Roue basècloise de saisir la balle au bond. Le club de l’entité de Belœil a inscrit la Picarde de ce dimanche dans le calendrier des points jaunes. Objectif avoué? Tenter de capter un nouveau public qui ne participerait pas spontanément à une randonnée du challenge.

«On a l'habitude d'intégrer des randonnées de courte distance à nos organisations, explique le président Luc Van der Stichelen. Nous nous rendons cependant bien compte que ces petits circuits ne captent qu'un public très local. Raison pour laquelle nous avons intégré ce nouveau calendrier pour donner un coup de projecteur à ces balades. Avec l'espoir que cela nous ramène un public plus familial…»

Les deux circuits «points jaunes» font 20 et 38 kilomètres et partent de la Maison du peuple à Basècles (départs entre 7 h et 10 h). Ils sont sans la moindre difficulté. «Pour les tracés, nous avons profité du réseau des points nœuds de la Maison du tourisme de Wallonie picarde, reprend Luc Van der Stichelen. Sur notre fiche de parcours, nous avons d'ailleurs inséré les numéros des panneaux à suivre. Cela ne nous a pas empêchés de flécher quand même ces deux circuits, histoire de faciliter la vie des gens.»

Comme elle en a pris l'habitude, la Roue basècloise a modifié ses circuits pour sa Picarde. «C'est une démarche que nous effectuons tous les deux ans. Nos nouveaux circuits iront cette fois du côté du Pays Vert. C'est un coin que le Challenge visite peu, raison pour laquelle nous avons choisi de nous y rendre. Il faudra toutefois mettre en garde les cyclos qui opteront pour le grand parcours de 90 kilomètres. Même s'il reste accessible, il est quand même légèrement vallonné, particulièrement au début. Nous avons prévu un retour sur le plat via Neufmaison.»

Une autre rando en septembre

Après cette Picarde, la Roue basècloise ne restera pas les bras croisés jusqu'au terme de la saison. S'il n'y aura plus de Bush Classic cette année, il y aura bien une Diôle des Monts, aussi à l'initiative des cyclotouristes de Basècles. «Nous étions jadis impliqués dans la Bush Classic, indique Luc Van der Sichelen. Puisqu'elle a disparu du calendrier cette année, nous avons décidé de mettre sur pied une autre randonnée, en partenariat avec la brasserie des Carrières basée à Basècles.»

C'est ainsi que sera organisée la «Diôle des Monts» le samedi 3 septembre. «Comme son nom l'indique, nous avons tracé des parcours assez costauds qui partiront dans les monts de Frasnes.»

Au menu quatre circuits allant de 45 à 120 kilomètres.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...