Des Assises de l'urbanisme pour ouvrir le dialogue à Silly

Les premières Assises de l’Urbanisme de Silly auront lieu ce samedi. Leur but est d’initier les habitants aux problématiques actuelles du milieu.

Jonas Bourion
 L’habitat en zone rurale, plus qu’ailleurs sans doute, a besoin d’un équilibre précis pour apaiser les relations.
L’habitat en zone rurale, plus qu’ailleurs sans doute, a besoin d’un équilibre précis pour apaiser les relations. ©L'Avenir - F.H. 

Samedi, de 9h à 13h, les premières Assises de l’Urbanisme prendront possession du château de Thoricourt. Les conférenciers se succéderont au fil de la matinée pour aborder différents thèmes qui, selon le bourgmestre Christian Leclercq (LB), sont au cœur des préoccupations des habitants. "Notre démarche est liée à l’évolution de l’urbanisme dans la commune", explique-t-il. "Beaucoup de Silliens disent que l’on est en train de perdre notre habitat."

Dans ce sens, cette matinée sera l’opportunité de revenir sur des sujets tels que l’efficacité énergétique, la conservation du patrimoine ou l’urbanisation de la commune de Silly.

Le cadre législatif est également une source d’incompréhension pour les citoyens. Depuis que le Code de Développement Territorial (CoDT) a remplacé le Code Wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme et du Patrimoine (CWATUP), la législation a évolué. Dans certains cas, les communes ont désormais une marge de manœuvre supérieure. Louis Vansnick, avocat spécialisé en urbanisme, sera de la partie pour répondre aux questions relatives à ce sujet. Il sera rejoint par une série d’autres intervenants chargés d’animer des ateliers participatifs ou de courtes conférences.

Un débat constructif

Les intervenants des Assises de l’Urbanisme pourront répondre aux interrogations des citoyens. "Le dialogue est important", affirme Christian Leclercq. "Les demandes en habitat ont changé. Aujourd’hui, on ne cherche pas nécessairement des villas à quatre façades, mais plutôt des bâtiments qui ont de bonnes performances énergétiques, par exemple. Cet événement est l’occasion d’inclure les Silliens dans notre réflexion."

Le bourgmestre regrette la "contestation ambiante" qui règne dans sa commune. "C’est le système de notre temps. Les gens s’alimentent entre eux sur les réseaux sociaux, sans pour autant être concernés par ce qu’ils critiquent."

Avec plus de 100 inscrits à la matinée, Christian Leclercq espère que les Assises de l’Urbanisme seront porteuses d’un débat constructif. " Les intervenants ont un point de vue extérieur sur la situation. Ils sont objectifs. Je crois qu’ils favoriseront le dialogue."

L’événement se clôturera sur une note légère, aux environs de 13h. Un verre de l’amitié sera offert aux participants, dont l’inscription est obligatoire, mais gratuite.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...