L’Ukraine invitée à l’hommage du Royal Flush à Fouleng

Le 13 avril 1944, le B-17 « Royal Flush » était abattu à Fouleng. Depuis la venue du dernier survivant en 2000, la commune rend hommage aux aviateurs des États-Unis.

 L’Ukrainienne Hanna Oleichencko (à droite) et Marie-Christine Vanderroost, représentante de l’AS (Armée Secrète).
L’Ukrainienne Hanna Oleichencko (à droite) et Marie-Christine Vanderroost, représentante de l’AS (Armée Secrète). ©Daniel PILETTE
Daniel PILETTE

D’année en année, le public est de plus en plus nombreux à se rendre, rue de la Miraine, à la ferme Bienfait, lieu où s’est écrasé l’avion de l’équipage de Charles W. Johnson revenu à l’aube de ce siècle sur les lieux du drame. Cinq membres de l’équipage sont morts, quatre ont survécu; le plus blessé a été fait prisonnier de guerre; les autres ont été cachés par la résistance locale.

"Revenir chaque année à Fouleng, c’est se souvenir que des soldats américains sont morts pour notre liberté. Notre commune a toujours été très soucieuse de son devoir de mémoire" explique avec émotion le bourgmestre Christian leclercq.

"Les préoccupations de paix et de pacifisme restent plus que jamais d’actualité. S’unir contre une menace est de la plus haute importance. Lors de cet hommage, on ne peut soustraire de notre pensée que la guerre est revenue pas très loin de chez nous. […] Notre pays et la Commission européenne s’associent à l’OTAN pour créer une barrière de protection aux frontières de l’Ukraine."

«La liberté, jamais acquise»

Parmi l’assemblée Antonio de la Serna, âgé 7 ans en 1944, se souvient très bien de la chute de l’avion pendant qu’il jouait avec son frère Carlos dans le parc du château de Fouleng. Son neveu, Ignacio de la Serna, procureur général de Mons, a rappelé dans son allocution que la liberté n’est jamais acquise.

Le lieutenant-colonel Caughlin, responsable du "424 ABS", l’unité du champ aérien de Chièvres. "Nous sommes à jamais reconnaissants de ce que vos ainés ont fait pour aider nos soldats et pour l’hommage que vous continuez à leur rendre et qui renforce l’amitié entre Belges et Américains."

«Avec l’Ukraine»

Le bourgmestre Leclercq a ensuite donné la parole à Hanna Oleichenko, la première Ukrainienne arrivée à Silly avec ses deux enfants dans une structure d’accueil du CPAS. Dans un discours poignant en français, elle a témoigné du vécu inhumain de sa famille restée sur place et de son peuple.

A l’initiative du colonel d’aviation Dedobbelaere, commandant militaire du Hainaut, la cérémonie a été ponctuée par un double passage de deux F16 de la base militaire de Florennes. "A ma demande, ils ont détourné l’itinéraire de leur mission pour participer à cet hommage." Parmi les pilotes se trouvait le colonel aviateur Philippe Goffin, commandant de la base de Florennes, lui-même.