Vent hostile pour des éoliennes

Alors qu’Ideta a maintenu un «petit» projet éolien à Ghislenghien, Electrabel veut installer quatre turbines à Silly.

F.H.
Vent hostile pour des éoliennes
Silly, projet éolien Electrabel ©Com.

Le Comité de défense de l’environnement de la vallée de la Sille (BiViSi, pour Bien Vivre à Silly) a récolté plusieurs succès significatifs devant le Conseil d’État, afin de déjouer les desseins de l’intercommunale Ideta. L’intercommunale de développement économique du Hainaut occidental a en effet tenté, depuis 2007 déjà, de développer un important projet éolien (ELSA), avec neuf machines dans un premier temps. Aujourd’hui, Ideta a introduit une demande de permis pour deux éoliennes «seulement», dans le zoning de Ghislenghien, à proximité de la turbine existante.

Mais c’est Electrabel qui a manifestement repris l’autre volet du projet initial, celui relatif à l’entité de Silly et parallèle à l’A8. Ce projet sera présenté ce mercredi 16 octobre dès 19hen la salle Herman Moreau de Bassilly.

Le comité des riverains n’est pas heureux de la relance de ce projet, alors que l’enquête publique wallonne relative au cadre de référence éolien est justement en cours.

Pourtant dans une zonede contraintes…

Mais il y a plus grave pour BiViSi. «Electrabel propose l'implantation de quatre éoliennes dans une zone de contraintes totales, c'est-à-dire une zone inadéquate pour l'implantation d'éoliennes car grevée de contraintes ou d'autres priorités techniques, juridiques ou environnementales» souligne le comité des riverains.

«La carte proposée en enquête publique est-elle erronée? Electrabel fait-il fausse route? Les riverains autour de BiViSi sont convaincus de la deuxième hypothèse et dénoncent les manœuvres conjointes d’Ideta et Electrabel. Ces deux sociétés se sont entendues pour introduire séparément deux demandes de permis pour deux projets séparés qui placés côte à côte, reforment le projet Elsa initial: Ideta propose deux éoliennes dans le zoning de Ghislenghien et Electrabel quatre éoliennes le long de l’E429.»

La taille des éoliennes serait moins importante que dans le projet initial, ce qui ne rassure pas pour autant les riverains.

«BiViSi met en garde Electrabel contre son acharnement à développer un projet socialement inacceptable car situé en dehors des zones vertes de la carte de référence, ce qui risque de ternir son image de marque. BiViSi dénonce un parc éolien peu productif du fait de la réduction de taille des éoliennes, mais tout autant impactant pour les riverains d’un point de vue paysager et sonore.»

Les riverains payent deux fois

Le comité dénonce encore «la course aux profits financiers dans le chef d'Electrabel se moquant des riverains, ses clients potentiels, qui subiront les nuisances de ce parc éolien mal conçu et mal situé, mais… qui payeront pourtant bien les certificats verts empochés par Electrabel».

Les riverains disent «se mobiliser» et indiquent être «déterminés plus que jamais à faire valoir leurs droits en usant de toutes les procédures juridiques».

F.H.

Electrabel présentera son projet lors d’une réunion d’information ce mercredi 16 octobre à 19hen la salle Herman Moreau, rue de la Procession à Bassilly.