La Glanerie : un an d'atelier d'écriture, ça se raconte

L’atelier d’écriture fête son premier anniversaire. Nous lui avons proposé de le relater lui-même dans nos colonnes.

La Rédaction de L'Avenir
 Belle ambiance à l’atelier d’écriture de La Glanerie.
Belle ambiance à l’atelier d’écriture de La Glanerie. ©- 

Ce lundi 21 novembre, les membres du groupe "Atelier d’Écriture" se retrouvent, comme chaque semaine, à la maison de village de La Glanerie. Sous la houlette de leurs concepteurs et animateurs, Jean-Claude et Pedro, les participants se réunissent de 10 h à 11 h 30 pour… écrire. Aussi motivés les uns que les autres, ils forment un groupe bien soudé depuis maintenant un an et ce, malgré une disparité d’âge, de profession, d’idéologie et d’expérience de vie. Cette diversité donne naissance à la richesse des écrits, à l’amitié qui les lie et à la tolérance nécessaire pour avancer ensemble. Qu’en pensent-ils ? Pour l’un: "Rendez-vous du lundi/C’est incontournable / Un peu comme par magie/ Les mots se mettent à table/ Il s’agit d’un espace de partage et d’acceptation de l’autre. Un espace de rapprochement des idées et des envies exprimées par les mots. Oser simplement s’exprimer sans détours et sans crainte d’un jugement quelconque."

Pour l’autre: "Les semaines se succèdent…/Les écrits aussi s’enchaînent/Un rendez-vous hebdomadaire/L’équivalent d’un grand bol d’air"

Après une première année d’atelier, des textes ont été réunis en un recueil disponible en divers endroits de la commune. Cette année, le projet est encore plus ambitieux: la rédaction de nouvelles qui seront l’aboutissement d’un travail commun inattendu. Chacun(e) est amené(e) à prendre le relais du récit de l’autre rédacteur… La porte est ouverte à l’imagination, à la création, à la réflexion mais toujours dans la bonne humeur, la tolérance et les encouragements.

Le lundi 15 novembre 2021 a vu naître un atelier "qui fait du bien" ; dès lors, pas question de laisser passer cet anniversaire sans le célébrer. Aujourd’hui, chacun(e) a apporté qui à boire, qui à grignoter… de quoi prendre un apéro digne du nom. Apéro bien nécessaire pour se mettre en voix et entonner ensuite une chanson créée lors d’un atelier précédent. Sur l’air de "La ballade des Gens Heureux", les couplets ont repris les anecdotes vécues au cours d’un souper organisé récemment.

La maison de village est en fête ce matin mais la fête est dans le cœur de chaque participant(e) et ce, depuis un an déjà. Chacun(e)des membres du groupe reconnaît la valeur des deux concepteurs et toutes les occasions sont bonnes pour le leur faire savoir, pour les remercier (comme lors du chahut de fin d’année), les taquiner mais aussi en prendre soin dans l’espoir qu’ils continuent encore longtemps à nous réunir pour s’amuser avec la langue française.